Rénovation

Le terme « rénover » est employé pour qualifier tous les travaux destinés à améliorer, restaurer ou remettre au goût du jour les différentes parties d’une habitation. S’il s’agit d’une maison, la rénovation englobe tous les types de travaux, qu’ils soient simplement esthétiques (papier peintpeinture) ou de nature plus importante (travaux au niveau de l’isolation ou du système électrique, etc.).

 

La rénovation de certains éléments, comme les portes, les fenêtres ou les cheminées, est parfois règlementée et donne droit à des réductions d’impôt si elles sont faites par un professionnel.

 

Dans le cadre d’un appartement, la législation se veut plus sévère pour les particuliers car seules les parties privatives peuvent être rénovées. Les parties communes sont quant à elles sous la responsabilité du syndic, organe d’administration de la copropriété. C’est lui qui décide s’il faut rénover le système électrique, la tuyauterie générale, les façades, balcons, etc.

Réhabilitation

Une réhabilitation c’est : réaménager un bâtiment ou local en gardant l’aspect extérieur et en y améliorant le confort intérieur. La réhabilitation suppose le respect du caractère architectural des bâtiments. En d’autres termes, il s’agit de conserver une partie d’un ouvrage (façade ou structure, entièrement ou en partie) et en remanier plus ou moins profondément une autre. On rase les murs, on retire tout, seul reste la façade.

 

Bien généralement, la réhabilitation concerne les bâtiments anciens comme les granges, les vielles fermes, les anciennes églises… Le plus souvent, pour des raisons culturelles, lorsqu’une construction est classé monument historique ou qu’elle est inscrite à l’inventaire du patrimoine, la réhabilitation s’impose.

 

Dans certains cas, la réhabilitation peut déboucher sur un changement de destination de l’ouvrage.
De ce fait, il s’agit également d’une mise en conformité du bâtiment avec les normes en vigueur (électricité, sanitaires, isolation, menuiserie, équipement…). On améliore la construction.

 

Souvent coûteuses, les opérations de réhabilitation bénéficient, en France, de financements et d’encadrements dédiés tels que ceux de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH) et autres dispositifs spécifiques (PACT-ARIM, ZPPAU, etc.)